P H I L I P     K .    D I C K



BIBLIOGRAPHIE OEUVRES (COMMENTEES)

Dick, Philip Kindred (USA, 1928-1982)

Récompenses et prix littéraires de Science-fiction décernés à Philip K. Dick :
  • Balrog Award : en 1984
  • British Fantasy Award : en 1983
  • British Science Fiction Award : en 1967, 1979 et 1983
  • Hugo Award : en 1963 et 1983
  • John W. Campbell Memorial Award : en 1975
  • SF Chronicle Award : en 1983 et 1991





  • Philip K. Dick est né de Joseph et Dorothy Kindred, à Chicago le 16 décembre 1928 avec sa soeur jumelle Jane. Cette dernière ne devait malheureusement pas survivre et son décès, aux dires même de Dick, a laissé des traces psychiques profondes toute la vie de l'auteur durant.

    Ses parents étaient tous deux des fonctionnaires fédéraux; son père s'occupait du secours aux paysans victimes de la crise de 1929 et sa mère censurait les textes officiels pour qu'ils soient conforme aux normes des monopoles. Le petit Dick déménage donc d'une ville à l'autre selon les affectations de ses parents : Chicago, Washington, Berkeley.

    Lorsqu'il a quatre ans, ses parents divorcent et il reste seul avec sa mère qui ne se remariera qu'à sa majorité. Pourtant sa mère n'était intéressée que par l'argent et ne s'intéresse à son fils que pour pouvoir le contrôler. Par ailleurs, les contacts de Philip avec son père ne sont qu'épisodiques jusqu'à une rupture totale en 1945.

    C'est à cette époque qu'il s'intéresse au socialisme et qu'il entreprend des études de philisophie à l'université de Berkeley. Mais à cause de la guerre froide, il s'en fait renvoyer pour "communisme", ce qu'il dément farouchement.
    Il s'intéresse alors à la musique qu'il aime beaucoup et il devient chef de rayon dans un magasin de disques et c'est là qu'il fait la connaissance de sa première femme.

    C'est en 1952 qu'il commence à vendre ses récits de science-fiction, mais il continuera à écrire jusqu'en 1962 de gros romans de littérature générale qu'il ne parviendra jamais à faire publier.
    Son épouse était un membre important du parti radical américain, ce qui lui valut certaines persécutions : le FBI l'engage à surveiller sa femme avec des menaces en cas de refus. C'est sous ces influences multiples que Dick manifeste son intérêt pour l'évolution politique des USA.

    Comme ses romans ne marchent pas et pour pouvoir vivre de sa plume, il multiplie les récits mals payés dans lesquels il ne se soucie pas trop de la qualité de l'écriture. Malgré la naissance d'une fille, le comportement de sa femme qu'il qualifie lui-même de "psychotique meurtrière" , implique que le couple ne fonctionne plus bien jusqu'à ce que en 1959, sa femme s'enfuie en emmenant sa fille. Philip confronté par ailleurs à de graves difficultés financières, plonge alors dans sa première grave dépression nerveuse et il cesse d'écrire.

    Mais en 1962, il émerge et la publication du Maître du Haut-Château est un gros succès aux USA et il remporte le Hugo l'année suivante. Après avoir été dédaigné par la critique pendant dix ans, Dick devient célèbre. Entre 1963 et 1964, il produit ses romans les plus célèbres dans lesquels il va nous livrer le fond de son psychisme en se lançant avec l'aide de la drogue, dans le dédale confus es.
    Même s'il refuse d'admettre toute prise de drogue, c'est justement le problème de l'auteur devenu incapable d'écrire sans stimulants artificiels à forte doses.

    En 1969, sa vie s'écroule avec le départ de sa seconde femme avec son enfant, scénario qu'il revit péniblement pour la deuxième fois. et miné par les amphétamines, il doit rentrer à l'hôpital pour soigner son foie.
    En 1970, il est en crise et dans l'impossibilité d'écrire car privé de ses amphétamines.
    En 1971, on plastique son coffre-fort à son domicile de San Rafael et on lui dérobe tous ses manuscrits et se lettres personnelles. Il uitter cette ville pour toujours et il s'enfuit au Canada.
    En 1973, il épouse Tessa, une étudiante dont il aura un enfant. Elle lui permet se reconstruire un peu en chassant de chez eux tous les junkies et les profiteurs dont Dick tolérait la présence sans sourciller.

    La présence de Richard Nixon à la présidence ramène une Amérique policière et dans la foulée, Dick toujours aussi intéressé par les cheminements politiques de son pays se convertit au christianisme alors qu'il avait été farouchement athée toute sa vie.
    Mais il ne fait pas dans la demi-mesure et son goût pour la politique est s'est transformé en mysticisme. En 1975, Tessa le quitte avec son fils en provoquant chez lui deux crises cardiaques consécutives dont il se consolera avec une autre femme.
    En 1977 au congrès de Science-fiction de Metz, il s'éprend d'une jeune Française qu'il a rencontrée et il va jusqu'à projeter de venir s'installer en France... Mais il s'angoisse à l'idée de quitter les alentours de Los Angeles et de sa Californie et le projet avorta.
    Il mourut en 1982 miné par la drogue et la maladie après avoir écrit ses dernières oeuvres, moins abouties que les livres flamboyants qu'ils nous a laissés.



    HOME PAGE       AUTEURS       HAUT DE LA PAGE

    Copyright © Paul Denis
    Mise à jour : 08/02/1999.