F R I T Z     L E I B E R



BIBLIOGRAPHIE OEUVRES (COMMENTEES)

Leiber, Fritz Reuter Jr   (USA, 1910 - 1992)
Pseudonymes : Francis Lathrop

Récompenses et prix littéraires de Science-fiction décernés à Fritz Leiber :
  • Balrog Award : en 1981
  • Bram Stoker Award : en 1988
  • British Fantasy Award : en 1980
  • Gandalf Award : en 1975
  • Hugo Award : en 1958, 1962, 1965, 1968, 1970, 1971 et 1976
  • Locus Poll Award : en 1975 et 1985
  • Nebula Award : en 1967, 1970, 1975 et 1980
  • Prometheus Award : en 1984
  • World Fantasy Award : en 1976 et 1978





  • Fritz Leiber est né le 24 décembre 1910 à Chicago.
    Ses parents étaient tous deux des acteurs spécialisés dans le répertoire des pièces de Shakespeare et ils étaient des habitués des tournées de la troupe de Robert B.Mendel.
    Comme son père, il portait lui aussi le prénom de Fritz et il devint pour le reste de sa vie, Fritz Leiber Junior

    Comme ses parents étaient en tournée, il fut confié à sa grand-mère qui résidait à Pontiac dans le Michigan. A la mort de son grand-père, vétéran nordiste de la guerre de Sécession, elle déménagea à Chicago et Fritz y vécut en compagnie de ses tantes à l'abri de la vie de bohème de ses parents, ce qui détermina probablement sa conception du pouvoir matriarcal, thème qu'on retrouve dans plusieurs de ses oeuvres.

    Mais la profession de ses parents - qui achetèrent une maison dans le New Jersey et s'y installaient pendant qu'ils n'étaient pas en tournée - ne fut pas sans influence sur le jeune homme. En effet à force d'entendre ses parents répéter leurs rôles dans les pièces de Shakespeare, il finit par en connaître lui aussi les textes qui ne furent pas sans influence sur ses écrits futurs.

    En 1920, son père fonde sa propre troupe et compagnie de théâtre : la Shakespearian Repertory et Fritz Junior la rejoignit en 1928 à l'âge de dix-huit ans pour quelques saisons. Il s'inscrivit à l'université de Chicago où il décrocha une licence avec mention, en philosophie, mais sa culture de base resta tout de mêm orientée vers le théâtre et la littérature fantastique qu'il lisait depuis son plus jeune âge.
    Il devint ami avec Harry Fisher, un étudiant de l'université de Chicago avec lequel il entama une correspondance suivie après leurs études. Celle-ci était axée sur le théâtre et le jeu d'échecs et elle aboutit à la création et à l'invention du géant Fafhrd et du souricier Gris, les deux héros du Cycle des Epées.

    En 1932, il se convertit à l'épiscopalisme, entra au séminaire de théologie générale de New York et devint ministre du culte. Mais il ne prolongea pas cette vocation tardive au-delà de quelques mois.
    Fin 1933, il est boursier à l'université de Chicago où il étudie la théologie et la métaphysique et fréquente le milieu estudiantin radical avec lequel il prend l'habitude de l'alcool.
    En 1934, il rejoint à nouveau la troupe de ses parents et il donne la réplique à son père dans Le Roi Lear et Macbeth. Mais la compagnie est dissoute en 1935 et la famille Leiber déménage pour Hollywood.
    L'année suivante Fritz épouse Jonquil Stephens et son expérience au cinéma se limita à un petit rôle dans un film de Cukor en 1937. Déçu, il revint à Chicago et devient assistant de rédaction à la Consolidated Books Publishers où il restera jusqu'en 1956.

    C'est à cette époque qu'il commence à publier ses premiers écrits stimulés par la naissance de son fils Justin en 1938
    En 1941 quand la guerre éclate aux USA après Pearl Harbour, il se retrouve dans le camp des pacifistes convaincus et son principal objectif est de ne pas partir se battre. Mais la guerre se prolonge et en 1943, il réussit à se faire engager comme inspecteur chez Douglas à Santa Monica. Comme cette entreprise travaillait pour la Défense Nationale, il se trouva de la sorte dispensé du service armé.

    En 1945, la guerre est terminée et Leiber devient rédacteur en chef adjoint du Science Digest toujours à Chicago
    En octobre 1949, son père décède d'une crise cardiaque et curieusement, cette mort semble stimuler Leiber puisque 1950 est une de ses grandes années de publications. Mais les années se suivent sans se ressembler, car en 1954 il n'écrit presque rien et il sombre dans la dépression en 1956.
    C'est à cette époque qu'il rompt avec Science Digest sans que l'on sache vraiment s'il fut licencié ou s'il démisionna, mais toujours est-il qu'il resta deux années sans rien publier.

    Il déménage alors vers la Californie pour s'installer à Los Ageles puis San Francisco. En 1958 le vrai succès est là, il peut vivre de sa plume et il écrit de plus en plus : 1959 dépasse son année faste de 1950 en publications. Son fils étudiant brillant passe son doctorat en philosophie et devient professeur d'université.
    Leiber s'intéresse tardivement à la politique et négligeant Kennedy, il milite contre la candidature de Johnson à la présidence en pacifique convaincu et opposé à la présence militaire des Etats-Unis au Vietnam.
    A la même époque - 1968 - il était devenu la coqueluche des jeunes auteurs de SF

    En 1969, il doit affronter l'épreuve du décès d'une crise cardiaque (elle aussi) de son épouse qu'il avait toujours aimée. Il sombre alors pendant quelques temps dans un régime composé d'un coktail de vitamines et d'alcool.
    Mais il finit par surmonter cette épreuve elle aussi et il ne cessera d'écrire et de publier jusqu'à son décès en 1992.





    HOME PAGE       AUTEURS       HAUT DE LA PAGE

    Copyright © Paul Denis
    Mise à jour : 07/12/1998.